Flash Sécurité des Vols N°15 (EFIS contre « Pendules »)


EFIS contre « PENDULES »

Chers amis,

EFIS ou GLASSCOCKPIT

Ecran N°1

Bientôt, l’aéroclub de Montpellier sera l’heureux propriétaire de nouveaux avions dotés de nouvelles technologies. Rassurez vous, il y aura toujours un manche, un palonnier et une commande de gaz, des ailes et un moteur. Mais la grande nouveauté sera le tableau de bord. C’est à dire ? Hé bien fini les pendules analogiques, les aiguilles qui tournent, qui montent et qui descendent, les directionnels à recaler…PLACE aux EFIS !
Comme sur les gros porteurs, un splendide PFD (Primary Flight Display) ) sur lequel se déroulent des chiffres et des barreghraphes, des flèches qui s’orientent à gauche, à droite,…

Plus facile ? Voire…. car si l’écran ci contre est relativement simple, l’écran ci dessous est un peu plus ardu, affichant plusieurs informations, moteur, pilotage, navigation GPS, etc…

Attention !! Le menu est aussi riche que la tentation est grande de flirter avec toutes les fonctions au détriment des seules fonctions importantes..!
Une formation / information sera faite auprès de tous les pilotes, élèves et licenciés afin d’utiliser rationnellement ces nouveaux objets que sont les EFIS.

Vidéo de présentation Garmin G3X(1)
Vidéo de présentation Garmin G3X(2)

La modernité de cette technologie possède quelques inconvénients. Nous retiendrons pour l’heure :

* la sur-confiance: la précision et la justesse des informations, fournies par l’écran, peuvent nous donner l’impression de pouvoir visiter la ligne rouge et le vol rentre vite en conditions marginales…

* la dilution du dynamisme mental: Parce-que le GPS fait tout et dit tout, l’intellect n’est plus en alerte et se retrouve incapable de répondre à l’impondérable. Il y a un phénomène de démobilisation de l’aptitude à résoudre un calcul ou simplement prendre une décision. Le formulation d’un plan « B » devient difficile. Combien de pilotes partent en Nav’ avec 3 GPS à bord mais sans log ni cartes et aucune préparation ?

* L’altération de la perception de l’environnement: c’est le syndrome de la fixette sur le trait de l’écran et ceci peut aller jusqu’à la perte de contrôle de la situation environnementale..! Autant jouer à Flight simulator, c’est moins cher et sans danger !

Le sujet n’est pas clos, loin de là et nous prendrons le temps d’y revenir car même si les progrès dans le domaine de l’avionique sont, sans conteste, une véritable avancée sur la précision, les charges de travail et la sécurité du pilotage, il n’en reste pas moins que nous ne devons pas être aveuglé par le mirage de la nouveauté et de sa prétendue facilité et de l’illusion de tout ce qui brille…

Bons vols à tous

Pascal RIDAO, chef pilote.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.