Flash sécurité des vols N° 17


CARBURANT pour le SPORTSTAR

Le Sportstar est un avion qui consomme peu et nous nous en félicitons.

Nous profitons de cette sobriété par un coût inférieur de l’heure et une autonomie plus grande, la capacité d’emport du carburant restant approximativement identique comparée au DR 400-120 (120 litres environ pour le sportstar, 100 litres environ pour le DR 400-120).
Cette grande qualité ne devrait par nous faire oublier qu’il consomme malgré tout !…et que refaire les niveaux d’essence est indispensable…CQFD
Récemment nous avons constaté; au premier vol du matin au cours de la pré-vol, des niveaux inférieurs à 10 litres dans chaque réservoir. J’entends, au loin, les propos optimistes gonflés de grande naïveté: « ha ! Mais c’est presque une heure… c’est bon ! ».
Rappelons nous:  une attente pour cause de trafic ou pour tout autre cause qui rallonge le vol d’environ 30 minutes non prévues, un déroutement, un cheminement imposé par le contrôle ou simplement une frayeur parce qu’un réservoir déjauge sur un virage trop incliné et l’EFIS qui se met à clignoter comme un arbre de noël, les cadeaux en moins, ne peuvent que nous convaincre que le bilan carburant est une affaire très sérieuse et les mots sont faibles..!
Nous avons à notre disposition les jauges de l’appareil et une jauge manuelle en bois pour vérifier les niveaux de chaque réservoir et l’information du pilote précédent pour le pilote suivant ( « vas-y tranquille, t’as encore une heure et demi…! ») ne dispense pas de la vérification par soi même. La confiance n’exclut pas le contrôle.
Au départ, faire le bilan carburant même pour un vol local. Tomber en panne d’essence à 2 NM de la piste s’est, hélas, déjà vu…
Au retour, remplir les réservoirs à concurrence de 80 litres maxi (2 X 40 litres) pour ne pas pénaliser les suivants qui risquent de dépasser la masse max ( les pilotes mangent bien!)

Le carburant c’est vital. Aucune triche n’est possible, aucun pari ne doit en être l’objet, aucune approximation et laissons nos blagues dans le club house au moment de refaire les niveaux de carburant.
Bons vols à tous.
Pascal RIDAO, Chef pilote

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.